k

If you’d like to try an alternative to classic porcelain, then Tonda is the perfect complement to your home.

Newsletter

[contact-form-7 404 "Not Found"]

Follow us

Search

Camille
de Soos

Créatrice de bijoux - Paris

«Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux». Marcel Proust

Histoire

Camille de Soos a l’audace de sa génération, celle qui accorde foi en ses passions, n’a pas peur d’impulser des changements de vie. Elle a aussi une curiosité de l’autre insatiable, affûtée par les voyages, et une esthétique bien affirmée qui prend racine dans une solide (re)connaissance du travail de ses aînés. C’est riche de tout cela, et bien plus encore, qu’elle a lancé sa marque.

 

Les bijoux, elle en compose depuis l’enfance. Stimulée par un entourage familial enclin à la pratique artistique, elle chine, à l’affût de tous les matériaux qui pourraient l’inspirer et qu’elle assemble ensuite en bracelets et colliers. Mais c’est en école d’architecture que la vie l’emmène. Là, elle apprend à travailler sans relâche, à mener un projet de bout en bout. Surtout, elle aiguise son œil en termes de structures, formes et volumes. « Et je me nourris ! J’apprends à déterminer ce que j’aime, à trouver mon propre regard. ». Elle part ensuite en Haïti, au sein de l’ONG Architectes de l’Urgence. Nomade, elle voyage beaucoup et demeure sur le qui-vive, s’imprègne de tout ce qu’elle voit, ressent, entend. Plus tard, elle sublimera ces impressions dans ses bijoux.

Car l’architecte n’a pas pris le pas sur la créatrice. Où qu’elle se trouve, Camille conserve avec elle une malle dans laquelle elle accumule les perles et autres matériaux. Aux Etats-Unis où elle s’est installée un temps avec son mari, elle suit une brève formation en bijouterie. « J’avais besoin de retrouver le plaisir de faire quelque chose de mes mains. » Mais la passion demeure encore de l’ordre de l’intime.

En 2016, elle pose ses bagages en Suisse, avec mari et enfants. Une fois encore, elle exerce quelques temps au sein d’un cabinet d’architecte…jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus négocier avec son désir de création. Elle passe un été entier à dessiner. « Le processus de création est plus ou moins le même qu’en architecture, c’est juste une question d’échelle. Je pars d’un motif et je travaille autour. C’est la forme qui me parle, la combinaison et l’assemblage de formes géométriques.»  Résultat : des bijoux hyper graphiques, agencement et alliage de demies-lunes, triangles, losanges, carrés. Des pièces fortement inspirées de son attrait pour l’Art Déco.

 

Des esquisses de cet été là, elle garde trois motifs qu’elle baptise de noms masculins, comme un écho à la puissance quasi virile qu’ils évoquent, adoucie par la couleur de l’émail et l’ouvrage de l’or fin 24 carats. Elle les décline en d’autres dessins, boucles d’oreilles, bagues, colliers et manchettes. Des bijoux qu’elle imagine autant comme des sculptures que des parures. Elle qui a grandi entourée de trois sœurs dont elle demeure proche n’aime rien tant que de révéler les femmes par des bijoux imposants, sophistiqués. « Mais je suis mère de famille et active, je sais aussi l’importance des pièces pratiques et discrètes ! »

 

En 2017, une fois le choix des dessins arrêtés, vient le temps de mettre les bijoux en forme. Elle fait une formation rue du Louvre pour être au fait de toutes les étapes de la création et rencontre l’Atelier FONTAAS qui l’aidera à affiner encore sa collection. « C’est un travail à quatre mains, j’y tiens. Tout comme je tiens à participer à faire rayonner ce savoir-faire français. »

Travail main dans la main certes, mais c’est néanmoins elle qui a l’impression de « se mettre à nue » le jour où, enfin, sa première collection sort. La marque est lancée. Et ce n’est pas anodin qu’elle ait choisi de la baptiser de son nom. Camille de Soos est bien plus qu’une marque : une histoire.